La stimulation sous-cutanée comme thérapie d'appoint à la stimulation médullaire dans les radiculalgies et/ou lombalgies

La référence

 

Hamm-Faber T.E., Aukes H.A., de Loos F., Gültuna I. 2011. Subcutaneous Stimulation as an Additional Therapy to Spinal Cord Stimulation for the Treatment of Lower Limb Pain and/or Back Pain: A Feasibility Study. Neuromodulation 2012; 15: 108–117

 

L'article

 

Cette étude se propose de démontrer l'efficacité de la stimulation sous-cutanée (SSC) comme traitement d'appoint des patients souffrant de douleurs chroniques des  suites d’une chirurgie du rachis (FBSS) et pour qui la stimulation médullaire (SM) a échoué dans le soulagement de la lombalgie.

 

Les patients concernés présentaient des douleurs chroniques suite à une chirurgie du rachis (FBSS) et les thérapies conventionnelles ont échoué. Dans un premier temps, la SM a été mise en place afin d’évaluer la suppression de la radiculalgie et de la lombalgie. Lorsque la SM seule était insuffisante dans le traitement des douleurs lombaires, des électrodes de SSC ont été placés superficiellement au niveau lombaire, directement au centre de la zone algique. Un générateur d'impulsions a été implanté chaque fois que les patients ont mentionné une diminution des douleurs supérieure à 50% lors de cette période d'essai. L’intensité de la douleur pour les membres et les douleurs lombaires a été évaluée séparément, en utilisant une échelle visuelle analogique (EVA). La douleur et l'incapacité, évaluées sur la « Quebec Back Pain Disability Scale » (QBPDS) après 12 mois de traitement ont été comparées avec la douleur et la QBPDS initiales.

 

Onze patients, cinq femmes et six hommes (âge: 51 ± 8 ans), chez qui la SM seule était insuffisante dans le traitement des lombalgies ont été inclus. Dans neuf cas, les électrodes de SSC utilisées en combinaison avec la SM ont permis de traiter les radiculalgies et les lombalgies. Dans deux cas la SSC a été utilisée seule pour traiter les lombalgies. La SM a considérablement réduit la douleur de la radiculalgie après 12 mois [VAS (initial): 62 ± 14 vs VAS (+12m): 20 ± 11, p = 0,001, N = 8]. La stimulation sous cutanée a significativement réduit la lombalgie après 12 mois [VAS (Initial): 62 ± 13,0 vs VAS (12m): 32 ± 16; p = 0,0002, N = 10). La médication contre la douleur a pu être réduite de plus de 70%. La QBPDS a été améliorée, passant de 61 ± 15 à 49 ± 12 (p = 0,046, N = 10)]. En outre, deux patients ont pu retourner au travail.

 

La stimulation sous-cutanée semble être un traitement efficace dans la lombalgie chronique des patients atteints de FBSS et pour qui la SM seule est insuffisante pour soulager leurs symptômes douloureux.

 

Le commentaire :

 

La couverture des lombalgies par la stimulation de la moelle épinière est souvent difficile à obtenir, même si la situation s’améliore avec l’avènement des électrodes de type « 5-6-5 ». Cette étude, qui s’ajoute à d’autres, démontre l’efficacité de combinaison SM et SSC dans le traitement des lombalgies.

 

Le travail de l’équipe néerlandaise d’Hamm-Faber, bien conçu quoique portant sur une petite population, démontre qu’une réduction des lombalgies mais aussi une diminution de la médication et de l’invalidité sont possibles. De nouvelles études, à plus grande échelle cette fois, devraient nous aider à davantage comprendre les mécanismes et à mieux cerner les indications de l’usage combiné de la SM et de la SSC.

Dr Marc Lévêque 

 

Allez sur InfoDouleurNeuroModulationauquel l'auteur contribue régulièrement, pour une information plus complète