I comme Ivresse

đŸ· "Le vin a presque toutes les qualitĂ©s et tous les dangers de l'opium"Les grognards Ă©taient dĂ©sarticulĂ©s par les chirurgiens napolĂ©onien aprĂšs un coup de gnole (que nos poilus appelaient le "courage en bouteille") et des papiers affirment que son effet antalgique est supĂ©rieur au ParacĂ©tamol et comparable Ă  la CodĂ©ine : 2 đŸș rĂ©duiraient d’1/4 la douleur. En diminuant l’état d’anxiĂ©tĂ© - qui majore la douleur - l’effet antalgique des spiritueux est renforcĂ©. Ce qui expliquerait pourquoi l’alcoolisme est plus rĂ©pandu chez les patients souffrant de douloureur chronique. Malheureusement, pour qu’un effet intĂ©ressant sur la douleur se manifeste, la consommation journaliĂšre d’alcool doit ĂȘtre supĂ©rieur aux recommandations de l’OMS. On doit Ă©galement garder en tĂȘte que la plupart des mĂ©dicaments antalgiques font mauvais mĂ©nage avec l’alcool