Le recours à la stimulation médullaire chez les patients souffrants de FBSS

La référence

 

Lad SP, Babu R, Bagley JH, Choi J, Bagley CA, Huh BK, Ugiliweneza B, Patil CG, Boakye M (2014) Utilization of Spinal Cord Stimulation in Patients with Failed Back Surgery Syndrome. Spine 2014 May 20;39(12):E719-27

 

L'article 

 

Le FBSS est une source importante de douleurs neuropathiques et affecte jusqu'à 40 % des patients opérés de la colonne vertébrale lombosacrée. Jusqu'à présent peu d'analyses économiques ont comparé les différents traitements effectués dans le FBSS et ces études portaient sur des échantillons de petite taille. Cette étude qui repose sur l’analyse rétrospective des données d'assurances maladies cherche à évaluer l’utilisation de la stimulation de la moelle épinière (SME) en la comparant à la réintervention dans le traitement du Failed Back Surgery Syndrome (FBSS), en évaluant ses complications et ses coûts.

 

L'ensemble des données des patients souffrant de FBSS entre 2000 et 2009 a été traité par MarketScan ®. Une méthode d’appariement par « score de propension » a été utilisée pour comparer les patients traités par SME de ceux réopérés. Quant aux complications postopératoires, elles ont été analysées par une régression logistique multivariée.

 

La cohorte de l'étude comprenait 16 455 patients souffrant de FBSS. Parmi eux 395 (2,4%) avaient bénéficié d’une SME. Les taux de complications à 90 jours étaient significativement plus faibles parmi les patients SME comparés à ceux réopérés (p < 0,0001). Toujours dans cette cohorte appariée le séjour hospitalier (p < 0,0001) et les frais associés (p = 0,016) étaient plus faibles pour patients porteurs d’une SME. En revanche, en ambulatoire (consultations, urgences et frais de médicaments) les coûts étaient similaires entre les deux groupes. A deux ans, le coût global était légèrement plus élevé dans le groupe des patients réopérés (82 586$) comparé à ceux ayant une SME (80 669$) sans que cela soit significatif (p = 0,88).

 

Si de nombreuses études, dans le FBSS, ont établis la supériorité de la SME, cette dernière demeure sous-utilisée. La SME ne semble pas diminuer de façon drastique les coût de santé en revanche ses résultats satisfaisants et son faible taux de complication justifie un recourt plus large dans le FBSS.

 

Le commentaire

 

Aux Etats-Unis Kumar et al1 ont montré, parmi deux populations appariées de patients souffrant de FBSS, qu’à 6 mois, 48 % des patients porteurs d’une SME étaient soulagés (> 50 % de l’EVA) contre 9 % de ceux bénéficiant d’un traitement médical classique (TMC). Ils ont également démontré, à 5 ans, que le coût était de 38 029$ pour le groupe TMC contre 29 123$ dans le groupe SME.

 

En France, Blond et al.2 étaient parvenues à des conclusions similaires : l’investissement matériel est compensé par une réduction immédiate, significative, et stable du coût des autres thérapeutiques. North et al. 3 ont démontré sur un nombre limité de patients la supériorité de la SME comparée à un nouveau geste rachidien dans le FBSS.

 

Cette étude américaine publiée dans la revue Spine à plus grande échelle, confirmer ces différents travaux. Dans l’hypothèse d’une réintervention, elle montre que, si la SME ne semble pas diminuer de façon drastique les coûts de santé, en revanche, ses résultats satisfaisants et son faible taux de complication justifie son recours plus large dans le FBSS.

 

Toutefois, on peut s’étonner de noter que, d’une publication à l’autre, ces évaluations de coût puissent être aussi radicalement différentes : dans cet article de Lad et al. le coût de la SME s’élève à plus du double de celle de l’étude de Kumar et al. pour une durée de 2 ans au lieu de 5 !

 

Bibliographie

 

1.               Kumar K, Taylor RS, Jacques L, et al. Spinal cord stimulation versus conventional medical management for neuropathic pain: a multicentre randomised controlled trial in patients with failed back surgery syndrome. Pain. Nov 2007;132(1-2):179-188.

2.               Blond S, Buisset N, Dam Hieu P, et al. [Cost-benefit evaluation of spinal cord stimulation treatment for failed-back surgery syndrome patients]. Neuro-Chirurgie. Sep 2004;50(4):443-453.

3.               North RB, Kidd DH, Farrokhi F, Piantadosi SA. Spinal cord stimulation versus repeated lumbosacral spine surgery for chronic pain: a randomized, controlled trial. Neurosurgery. 2005;56(1):98-106; discussion 106-107.

 Dr Marc Lévêque 

 

 

Allez sur InfoDouleurNeuroModulationauquel l'auteur contribue régulièrement, pour une information plus complète