La stimulation du nerf occipital dans le traitement des SUNCT et SUNA rebelles aux traitements médicamenteux

La référence

 

Lambru G, Shanahan P, Watkins L, Matharu MS (2014) Occipital nerve stimulation in the treatment of medically intractable SUNCT and SUNA. Pain physician 17 (1): 29-41

 

L'article

 

Les SUNCT [1] sont des céphalées primaires se manifestant par des névralgies de courte durée et unilatérales accompagnées d’une injection conjonctivale et de larmoiement tandis que les SUNA[2] s’accompagnent de symptômes dysautonomiques crâniens. Les patients atteints de ces types de maux de tête sévères ont des symptômes au long court nécessitant l'utilisation prolongée de traitements médicaux préventifs, dont beaucoup possèdent des effets indésirables. Ces malades peuvent également être rebelles au traitement médicamenteux. Chez cette dernière catégorie de patients, des traitements chirurgicaux endocrâniens ont pu être proposés avec des résultats inégaux. La Stimulation du Nerf Occipital (ONS) offre une alternative non destructrice doublée d’un risque de complication faible.

 

Afin d’évaluer l'efficacité et l'innocuité de l'ONS chez les patients souffrant de SUNCT et de SUNA chronique rebelle au traitement médicamenteux, une étude prospective et ouverte a été menée. Neuf patients ont été opérés avec implantation d’électrodes de stimulation bilatérale du nerf occipital. Les données ont été recueillies de façon prospective. Les caractéristiques pré- et post-implantations des maux de tête tels que la fréquence, l'intensité et la durée des crises ont été colligées au travers d’agenda.

 

Après un suivi médian de 38 mois (24-55) tous les patients — sauf un — ont rapporté une amélioration substantielle. Quatre patients ont vu leur douleur disparaître tandis que 3 étaient presque sans douleur (amélioration de 96-98 %) et rapportaient une réduction marquée de la fréquence des crises et de la gravité (amélioration de 81%). Après une amélioration initiale rapide, le maximum d’effet de l'ONS a été atteint avec un décalage de quelques mois. Un dysfonctionnement de l'appareil s’est manifesté par la réapparition ou l'aggravation des attaques en quelques jours chez la plupart des patients. Les effets indésirables tels que la migration d’électrodes, l'externalisation de l'électrode ou la douleur liée à la stimulation des muscles par les électrodes. L’un des patients a développé une migraine continue un mois après l'implantation. Il a été traité avec succès par indométacine.

 

La stimulation des nerfs occipitale semble offrir, pour les SUNCT et les SUNA médicalement intraitables et SUNA, une option efficace et sûre de traitement sans morbidité importante. Compte tenu de la diversité des résultats de la chirurgie endocrânienne ou des destructions nerveuse, l'ONS peut être considéré comme le traitement chirurgical de choix chez les patients médicalement intraitables.

 

Le commentaire

 

Après l’algie vasculaire de la face et la migraine chronique, la stimulation du nerf occipitale  s’attaque, avec succès, à deux types de céphalées rares, mais souvent difficiles à traiter : les SUNCT et les SUNA. Comme cela a été souvent le cas avec les nouvelles indications précédemment citées de l’ONS, on regrette l’absence de groupe contrôle. Le doute est donc à chaque fois permis d’une évolution naturelle satisfaisante ou d’un possible effet placébo. Cette dernière éventualité est d’autant plus difficile à écarter que la perception de paresthésies occipitales semble requise pour obtenir un effet clinique.

 

Cette constatation écarte, malheureusement, la possibilité de tests aveugles. Néanmoins cette faiblesse est d’une certaine mesure compensée par la pérennité des résultats à long terme obtenue par cette équipe londonnienne. Un effet durable rarement obtenu par un placébo.



[1] Short-lasting Unilateral Neuralgiform headache attacks with Conjunctival injection and Tearing

[2] Short-lasting Unilateral Neuralgiform headache attacks with cranial Autonomic symptoms

 Dr Marc Lévêque 

  

Allez sur InfoDouleurNeuroModulationauquel l'auteur contribue régulièrement, pour une information plus complète