Les effets des mouvements et des changements posturaux dans la stimulation médullaire avec les nouveaux systèmes de rechargement

La référence

 

Abejon D, Rueda P, Parodi E, Del Saz J. Effects of movement and postural positions in spinal cord stimulation in the new rechargeable systems. Pain physician. Jul-Aug 2014;17(4):345-352.

 

L'article

 

Malgré les développements récents dans les dispositifs de neurostimulation implantables, l'ajustement des niveaux de stimulation lors des changements de position du patient demeure problématique. Cette étude a été menée avec les plus récents appareils rechargeables afin de comparer leurs résultats et ceux de systèmes conventionnels.

 

Cette étude prospective a suivi 46 patients avec un système implanté de stimulation rechargeable. L'impédance, les seuils de stimulation, l'intervalle thérapeutique, la satisfaction des patients ont été mesurés ainsi que les sensations en fonction des différentes positions.

 

Le FBSS et le SDRC étaient les pathologies les plus fréquentes chez ces 46 patients. L'amplitude la plus basse nécessaire pour atteindre les différents seuils était la position de décubitus dorsal. Pour tous les seuils de stimulation, il existait une différence entre la position couchée sur le dos et les autres postures. Cependant, aucune différence statistiquement significative n’a été retrouvée concernant la satisfaction en fonction des différentes positions.

 

Les résultats de la présente étude sont similaires à ceux décrits dans des publications antérieures et montrent une relation entre les changements de position et les seuils de stimulation. La position qui réclame la plus faible énergie — et dont la zone thérapeutique est la plus étroite — reste le décubitus dorsal.

 

Le commentaire

 

Les résultats de cette étude sont sans surprise puisqu’ils confirment une constatation bien connue de tous et largement documentée dans la littérature : l’intensité de la stimulation nécessite des ajustements selon la position du patient. L’originalité de ce travail espagnol tient au fait que, pour la première fois, des stimulateurs rechargeables sont étudiés.

 

Même si ces données n’apportent rien de nouveau, elles soulignent néanmoins la pertinence d’une gamme récente de neurostimulateurs rechargeables (RestorSensor de Medtronic ®) — qui n’a pas été étudié dans cette série — munis d’accéléromètre permettant d’identifier la position du patient et d’adapter, en conséquent, l’intensité de la stimulation. Malheureusement cette technologie, à notre connaissance, n’est pas encore disponible avec les dispositifs non rechargeables.

 Dr Marc Lévêque 

 

 

Allez sur InfoDouleurNeuroModulationauquel l'auteur contribue régulièrement, pour une information plus complète 

Écrire commentaire

Commentaires : 0