La stimulation médullaire haute fréquence est supérieure à la stimulation traditionnelle dans le traitement des lombalgies et des radiculalgies chroniques

La référence

 

Kapural L, Yu C, Doust MW, Gliner BE, Vallejo R, Sitzman BT, et al. Novel 10-kHz High-frequency Therapy (HF10 Therapy) is Superior to Traditional Low-frequency Spinal Cord Stimulation for the Treatment of Chronic Back and Leg Pain: The SENZA-RCT Randomized Controlled Trial. Anesthesiology, 2015, 123: 851-60

 

L'article

 

Les traitements médicamenteux des douleurs chroniques peuvent avoir une efficacité limitée souvent des effets indésirables, cela encourage d’autres approches thérapeutiques et en particulier la stimulation de la moelle épinière (SME). La SME délivrée à une haute fréquence à 10 kHz (HF10) permet un soulagement de la douleur sans l’inconvénient des paresthésies typiques de la SME traditionnelle à basse fréquence.

 

L'objectif de cette étude randomisée a été de comparer la sécurité et l'efficacité des thérapies par SME HF10 chez les patients souffrant de douleurs de dos et des jambes. Un total de 198 sujets souffrant à la fois de lombalgies et de radiculalgies ont été randomisés selon un rapport 1:1 dans 10 centres de traitement de la douleur. Parmi ceux-ci, 171 sont passés par une phase test pour ensuite être implantés avec un système de SME.

 

Les répondeurs — résultat primaire — ont été définis comme ayant 50% de réduction des douleurs sans déficit neurologique liées à cette stimulation. A 3 mois, 84,5% des sujets du groupe HF10 ont vu leurs lombalgies diminuer et 83,1% des radiculalgies des membres inférieurs contre respectivement 43,8% et 55,5% dans le groupe SME traditionnel (P <0,001). Le ratio relatif était de 1,9 (IC 95%, 1,4 à 2,5) pour lombalgie et de 1,5 (IC 95%, 1,2 à 1,9) les radiculalgies. La supériorité de la HF10 sur la SME pour la jambe et le mal de dos a été observée durant 12 mois (p <0,001).

 

Les patients traités par HF10 ne connaissent pas paresthésie. La thérapie par HF10 influe donc favorablement sur la gestion des radiculalgies et des lombalgies et ouvre de perspectives prometteuses.

 

Le commentaire

 

Cette étude d’une remarquable qualité méthodologique parue dans la revue Anesthesiology de ce mois-ci plaide en faveur de la SME dans le traitement des douleurs chroniques et, tout particulièrement au recours à la haute fréquence. Les taux d’efficacité sont inférieurs à ceux que l’on rencontre habituellement dans la littérature pour la SME « classique » et peuvent être du, à l’utilisation d’électrodes percutanées.

 

Le recours à des électrodes chirurgicales multicolonnes auraient probablement livré de meilleurs résultats, notamment dans la composante lombaire des douleurs. Le délai tardif d’implantation — 13,6 ans en moyenne après que le diagnostic de douleur chronique était posé — est également une explication à ces résultats plutôt inférieurs à ceux que nous connaissons. Une stimulation haute fréquence avec des électrodes multi-colonnes pourraient augurer de résultats supérieurs.

 

Cette étude méritera d’être complété par une étude médico-économiques dans la mesure où la stimulation haute fréquence est gourmande en énergie — plus encore lorsqu’il s’agit d’électrode percutanée — et, de ce fait, implique le recours systématique à des dispositifs rechargeables que l’on sait beaucoup plus onéreux. 

Dr Marc Lévêque 

 

Une information plus exhaustive est disponible sur le site d'Actudouleurs auquel l'auteur contribue régulièrement