Le traitement corticale de la douleur neuropathique lors de la stimulation médullaire

La référence

 

Weigel R, Capelle HH, Flor H, Krauss JK. Event-Related Cortical Processing in Neuropathic Pain under Long-Term Spinal Cord Stimulation. Pain physician. 2015;18(2):185-194.

 

L'article

 

Plusieurs mécanismes ont été avancés afin d’expliquer l'effet bénéfique de la stimulation de la moelle épinière (SME) chez les patients souffrant de douleur neuropathique (DN), mais l’on sait peu de choses des mécanismes supraspinaux susceptible d’y contribuer. Cette étude par enregistrement des potentiels corticaux a été menée chez des patients souffrant de douleurs neuropathiques dont la SME a permis une diminution des DN.

 

Il s’agit d’une étude observationnelle mené auprès de neuf patients souffrant de DN d’un membre inférieur pour qui la SME s’est avérée efficace. L'activité corticale a été analysée par électroencéphalogramme (EEG) lors de stimulation douloureuse ou non-douloureuse. Chaque patient a été évalué alors que la SME  fonctionnait ou 24h après son arrêt. Les aires corticales impliquées ont été localisée en utilisant une méthode basée sur un modèle de dipôle fixe.

 

Il a été observé que le seuil des potentiels en fonction de la détection et de l’intensité lors d’une stimulation non douloureuse ne différait pas significativement d’un hémisphère à l’autre. En revanche, lors d’une stimulation douloureuse, le seuil de ces potentiels était plus bas du côté de la douleur neuropathique (p = 0,03). Les seuils de douleur étaient significativement plus faibles de manière bilatérale (p = 0,03 côté sain, p = 0,003 côté des DN) chez cinq patients après l’arrêt de cette SME. Sous l'effet de la SME les négativités corticales (N1, N2, N3) et la positivité (P1) possédaient des amplitudes comparables de façon bilatérale. Après arrêt de la SME la diminution de seuil pour une stimulation périphérique se traduisait par un abaissement des négativités de façon bilatérale tandis que  la positivité, P1, était réduite surtout du côté exempt de DN. N2 a pu être localisée au niveau de la représentation sensorielle de la jambe sur l'homonculus. P1 a été localisée au niveau du cortex cingulaire (CC) et avait tendance à se déplacer en avant sous l’influence de la SME.

 

À long terme la SME semble influencer le seuil douloureux au niveau cortical. La localisation P1 suggère la participation des régions impliquées dans le traitement émotionnel, cognitif et associatif de la douleur.

 

Le commentaire

 

Malgré son faible effectif qui nous amène à l’interpréter avec précaution cette étude aboutit à des conclusions déjà connues, mais obtenues de façons différentes. En 1974, J. Krainick1 avait déjà montré que la SME abaissait le seuil douloureux du côté de la DN. Cette étude, qui nous montre que le seuil douloureux est abaissé de façon bilatérale, plaide effectivement en faveur d’un contrôle supra-spinal de la douleur par la SME.

 

Concernant la topographie de ce contrôle supra-spinal — cortex cingulaire — les conclusions de cette équipe allemande corroborent celles obtenues, avec une meilleure résolution spatiale, par l’imagerie fonctionnelle2-6 . L’intérêt de cet article réside donc l’approche originale qu’est le recourt à l’EEG dans ce type d’exploration.

 

 

Bibliographie

 

1.         Krainick JU, Thoden U. Experience with dorsal column stimulation (DCS) in the operative treatment of chronic intractable pain. J Neurosurg Sci. 1974;18(3):187-189.

2.         Kishima H, Saitoh Y, Oshino S, et al. Modulation of neuronal activity after spinal cord stimulation for neuropathic pain; H(2)15O PET study. Neuroimage. 2010;49(3):2564-2569.

3.         Moens M, Sunaert S, Marien P, et al. Spinal cord stimulation modulates cerebral function: an fMRI study. Neuroradiology. 2012;54(12):1399-1407.

4.         Stancak A, Kozak J, Vrba I, et al. Functional magnetic resonance imaging of cerebral activation during spinal cord stimulation in failed back surgery syndrome patients. European journal of pain. 2008;12(2):137-148.

5.         Rasche D, Siebert S, Stippich C, et al. [Spinal cord stimulation in Failed-Back-Surgery-Syndrome. Preliminary study for the evaluation of therapy by functional magnetic resonance imaging (fMRI)]. Schmerz. 2005;19(6):497-500, 502-495.

6.         Kiriakopoulos ET, Tasker RR, Nicosia S, Wood ML, Mikulis DJ. Functional magnetic resonance imaging: a potential tool for the evaluation of spinal cord stimulation: technical case report. Neurosurgery. 1997;41(2):501-504.

 Dr Marc Lévêque 

 

 

Allez sur InfoDouleurNeuroModulationauquel l'auteur contribue régulièrement, pour une information plus complète